Rufus Wainright en ouverture du Festival international de jazz de Montréal ou De Profundis?

L’œuvre De Profundis du cinéaste Lawrence Brose s’ajoute à la liste de toutes les activités culturelles intéressantes en ce jeudi 28 juin… Parmi celles-ci, que choisir entre le spectacle de Rufus Wainwright en ouverture du Festival international de jazz de Montréal et ce film expérimental portant sur l’homo-érotisme présenté au cinéma l’Excentris pour une seule soirée? Telle est la question. D’un côté, un beau chanteur talentueux; de l’autre, une œuvre originale, inspirée par la lettre qu’Oscar Wilde a écrite à son amant alors qu’il se trouvait en prison. Un spectacle gratuit de Rufus Wainwright à la Place des Festivals relève de l’événement, mais De Profundis ne se trouve pas dans « un club vidéo près de chez vous », même s’il est considéré comme un classique (parmi les œuvres underground, on s’entend!).

Chose certaine, pour les personnes allergiques à la pop ou pour celles qui recherchent une aventure visuelle/esthétique, De Profundis pourrait s’avérer le meilleur choix face à ce dilemme existentiel. Au programme : esthétique de la transgression; expérimentations visuelles; (re)définition de la masculinité et critique du stéréotype gay mainstream… qu’incarne d’ailleurs Rufus Wainwright.

De Profundis sera présenté au cinéma l’Excentris le 28 juin à 21h20.

- Edith Paré-Roy